Glossaire

Pour permettre une identification immédiate des risques, les lasers sont répartis en sept classes différentes en fonction du danger de leur rayonnement accessible, à savoir:

  • Classe 1 : lasers sans danger, à condition de les utiliser dans leurs conditions raisonnables prévisibles (exemples : imprimantes, lecteurs de CD-ROM et lecteurs de DVD).Classe 1M : lasers dont la vision directe dans le faisceau, notamment à l’aide d’instruments optiques, peut être dangereuse.
  • Classe 2 : lasers qui émettent un rayonnement visible dans la gamme de longueur de 400 à 700 nm. La protection de l’œil est normalement assurée par les réflexes de défense comprenant le réflexe palpébral, clignement de la paupière (par exemple, des lecteurs de code-barres).
  • Classe 2M : lasers qui émettent un rayonnement visible dans la gamme de longueur de 400 à 700 nm. Lasers dont la vision directe dans le faisceau, notamment à l’aide d’instruments optiques, peut être dangereuse (exemples : loupes et télescopes).
  • Classe 3A : lasers dont l’exposition directe dépasse l’EMP (Exposition Maximale Permise) pour l’œil, mais dont le niveau d’émission est limité à cinq fois la LEA (Limite d’Émission Accessible) des classes 1 et 2.
  • Classe 3B : lasers dont la vision directe du faisceau est toujours dangereuse. La vision de réflexions diffuses est normalement sans danger.
  • Classe 4 : lasers qui sont aussi capables de produire des réflexions diffuses dangereuses. Ils peuvent causer des dommages sur la peau et peuvent également constituer un danger d’incendie. Leur utilisation requiert des précautions extrêmes.

Les classes ont été déterminées en fonction des lésions que peut provoquer un laser, elles varient en fonction de la fréquence du laser, le laser Ultraviolet (UV) et infrarouge (IR) étant bien plus dangereux que le laser visible. Dans le domaine visible, pour un laser continu, les classes sont :

  • Classe 1 : jusqu’à 0,39 µW.
  • Classe 2 : de 0,39 µW à 1 mW.
  • Classe 3A : de 1 à 5 mW.
  • Classe 3B : de 5 à 500 mW.
  • Classe 4 : au-delà de 500 mW.

 

Aussi appelées « côtes droites » ou « vagues de Genève », les « côtes de Genève » sont un élément de décoration des mouvements horlogers de qualité.

Généralement en forme de lignes ondulées qui rappellent les vagues de la mer, les côtes de Genève servent à apporter une touche décorative aux mouvements horlogers, principalement sur la surface visible des ponts. Il existe différentes possibilités de les réaliser.

Une diode laser est un composant opto-électronique à base de matériaux semi-conducteurs.

Elle émet de la lumière monochromatique cohérente (une puissance optique) destinée, entre autres, à transporter un signal contenant des informations sur de longues distances (dans le cas d’un système de télécommunications), à apporter de l’énergie lumineuse pour le pompage de certains lasers (lasers à fibre, laser DPSS), ou à traiter directement les matériaux pour les plus fortes puissances. La diode laser est un composant essentiel des lecteurs et graveurs de disques optiques, dans ce cas elle émet le faisceau lumineux dont la réflexion sur le disque est détectée par une photodiode ou un phototransistor.

Le guillochage est une technique de décoration utilisée sur les cadrans et les boîtiers de montres.

Le guillochage consiste à réaliser une gravure de droites ou de courbes croisées ou entrelacées à l’aide d’une machine à guillocher, laquelle est composée d’une manivelle et d’un burin. La technique a connu son âge de gloire au cours du XIXe siècle. (www.bellesmontres.com)

Le laser permet aujourd’hui de réaliser également ce type de gravure sur les mêmes supports.

Un laser (acronyme de l’anglais « Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation », en français : « amplification de la lumière par émission stimulée de rayonnement ») est un appareil qui produit une lumière spatialement et temporellement cohérente basée sur l’effet laser.

Ce type ressemble au laser solide. Ici le milieu amplificateur est une fibre optique dopée avec des ions rares. La longueur d’onde obtenue dépend de l’ion choisi.

Les lasers au dioxyde de carbone en mode continu ont une grande puissance et sont aisément disponibles. Ils sont également très efficaces ; le rapport entre la puissance de pompage (puissance d’excitation) et la puissance de sortie atteint 20 %.

Les lasers au CO2 émettent dans l’infrarouge, leur bande de longueur d’onde principale étant centrée entre 9,4 et 10,6 μm (micromètres).

Le laser Nd-YAG (acronyme du nom anglais : neodymium-doped yttrium aluminium garnet) ou grenat d’yttrium-aluminium dopé au néodyme (Nd:Y3Al5O12) est un cristal utilisé comme milieu amplificateur pour les lasers utilisant des milieux solides. Le dopant, du néodyme triplement ionisé, remplace de manière typique l’yttrium dans la matrice cristalline, les deux éléments ayant une taille similaire. Généralement, le cristal hôte est dopé avec environ 1 % en masse de néodyme

Une onde périodique est un phénomène physique qui se propage et se reproduit à l’identique un peu plus tard dans le temps et dans l’espace. On peut alors définir la longueur d’onde comme étant la plus courte distance séparant deux points de l’onde strictement identiques à un instant donné.

On la dénote communément par la lettre grecque λ (lambda).

La longueur d’onde est l’équivalent spatial de la période temporelle. En effet, la longueur d’onde est la distance parcourue par l’onde au cours d’une période.

Le port de lunettes de protection laser de conception correcte est obligatoire pour toutes les personnes présentes à des manipulations sur des installations comprenant des lasers de classe supérieure à la classe 1. Des filtres de protection laser sont généralement intégrés pour protéger du rayonnement principal, même si l’on s’attend à des réflexions plus faibles.

Les lunettes de protection laser ne sont pas les mêmes selon le type de laser et ne doivent être utilisées que pour le type de laser pour lequel elles sont conçues (gamme de longueurs d’onde, mode de fonctionnement: en continu, par impulsion, par déclenchement, etc.).

Le perlage est une décoration horlogère formée de cercles à traits concentriques. Ces traits sont très rapprochés, jusqu’à empiéter parfois les uns sur les autres. Cette décoration se trouve notamment sur les cadrans, les platines ou encore les ponts des montres. (www.bellesmontres.com)

Un pointeur laser est un outil utilisé par les conférenciers pour désigner des objets sur un tableau ou un écran. À base d’une diode laser de couleur rouge, il prend généralement la forme d’un stylo ou d’un porte-clef.

Appareil servant à mesurer la puissance et l’énergie d’un laser pour en assurer son usage en toute sécurité.

Une formation à la sécurité laser est obligatoire pour toute personne susceptible d’utiliser des lasers de classe supérieure à la classe 1.

Un spectromètre est un appareil de mesure permettant de décomposer une quantité observée — un faisceau lumineux en spectroscopie, ou bien un mélange de molécules par exemple en spectrométrie de masse — en ses éléments simples qui constituent son spectre. En optique, il s’agit d’obtenir les longueurs d’onde spécifiques constituant le faisceau lumineux (spectre électromagnétique) tandis que, pour un mélange chimique, il s’agira d’obtenir les masses spécifiques de chacune des molécules (spectre de masse). Des spectromètres sont également utilisés en acoustique afin d’analyser la composition d’un signal sonore. De façon générale l’étude des spectres est appelée la spectrométrie.

Dans le cas de l’optique (mais c’est également vrai en chimie), « spectromètre » est un terme qui désigne en pratique une grande famille d’instruments permettant de balayer un large éventail de longueurs d’onde, des rayons gamma et des rayons X jusqu’à l’infrarouge. Cependant chaque type de spectromètre est associé à une bande de fréquence particulière et nécessite une technologie spécifique.

La zone affectée thermiquement (ZAT) est la zone de matériau de base, soit un métal ou un matériau thermoplastique, qui a eu sa microstructure et les propriétés altérées par la chaleur de soudage ou les opérations de coupe intensive.

Certaines définitions sont reprises de www.wikipedia.fr